L’Ostéopathie

Fondateur de l’Ostéopathie  Andrew Taylor STILL (1828-1917)


Andrew Taylor STILL
(1828-1917)
Fondateur de l’Ostéopathie

 

L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui prend en compte la globalité de l’individu et qui l’aide à retrouver un équilibre physiologique et psychologique, en redonnant de la mobilité aux structures en restriction.

etirement TF mlrosteo

 

Andrew Taylor , a basé cette thérapie manuelle sur 3 grands principes :

Unité du corps : Le corps est composé d’un ensemble de systèmes : système musculaire, circulatoire, nerveux, respiratoire, reproducteur…Or , tous ces systèmes sont liés les uns aux autres et sont interdépendants ; ils constituent une unité physiologique : l’organisme.

Lien Structure / Fonction : La structure ( anatomie) va déterminer la fonction ( physiologie) : une entorse du boulet (atteinte de la structure) va entraîner une perturbation de la fonction : limitation de la mobilité articulaire, boiterie…
La fonction régule la structure : l’immobilisation du boulet va entraîner une « crispation » de l’articulation et des tissus environnants.

Autoguérison – Autorégulation : Face aux agressions extérieures, l’organisme possède en lui tous les éléments nécessaires à son bon fonctionnement, mais cela n’est possible que si les mécanismes d’autorégulation ( mobilité harmonieuse de la structure, circulation liquidienne optimale…) ne sont pas perturbés.

 

 Bichette mlrosteo                                                   etirement encolure mlrosteo

A l’aide d’une écoute manuelle et d’une série de tests, le praticien va quantifier la mobilité des articulations et des tissus. Ces informations, complétées par ses connaissances anatomiques et physiologiques et par les informations sur la vie de l’animal, vont permettre au praticien de déterminer la cause de la dysfonction au sein de l’organisme. Par une ou plusieurs « manipulations », l’ostéopathe va redonner de la mobilité aux structures en restriction : il donne l’impulsion nécessaire à la mise en œuvre des mécanismes d’autorégulation de l’individu.

Il existe de nombreuses techniques ostéopathiques car il y a autant d’ostéopathie que d’ostéopathe, chacun ayant ses affinités, son ressenti et sa vision du mouvement et de la vie. Pour ma part, je préfère les techniques tissulaires, cranio-sacrées, fasciales (techniques « douces »)…même s’il m’arrive encore de faire très ponctuellement quelques rolls lombaires (technique mécaniste)!